À l’ombre du monde : chronique de Chabouquine

 » Pour commencer, je tenais à remercier l’auteur de m’avoir proposé sont nouveau roman en service presse. Ayant adoré sa trilogie de « The prison experiment », je n’ai pas hésité une seconde avant d’accepter et j’ai tellement bien fait.

Nous débutons le roman avec Ariane et sa famille, en vacance sur l’île de Cephalonie. Ils sont tout trois sur une plage, à prêt de minuit pour un petit bain de minuit. D’abord réticences, Ariane va finir par accompagner son compagnon dans l’eau. Cette dernière est encore chaude, et Ariane en savoure la température, se laissant flotter, profitant de l’instant calme, parfait. Sauf, qu’elle ne s’attend pas à se retrouver seule sur la plage en sortant de l’eau. Son mari et sa fille ne sont plus là, ni aucune de ses affaires. De plus, leur voiture est toujours sur le parking, mais vide de leurs affaires. Alors qu’elle est nue et seule sur un parking en pleine nuit, la question subsiste. Cette dernière est encore chaude, et Ariane en savoure la température, se laissant flotter, profitant de l’instant calme, parfait.

Par la suite, nous nous trouvons avec un adeptes d’une confrérie, servant le dieu Apollon. On le rencontre le jour de son élévation, heureux d’avoir enfin atteint son but tant désiré. Mais quel est le but de cette confrérie ? Pourquoi a-t-elle son importance ? On le découvrira par la suite.

On revient avec Ariane qui n’a pas fini avec les mauvaises surprises. De retour à l’hôtel, rien ne va et le pire, elle n’a plus aucun papier d’identité. Elle se rend au poste de police, afin de signaler la disparition des deux êtres chers, mais le retour de ces derniers est catastrophique pour Ariane. Comment est-ce possible ? Pourquoi ? Que de questions qui marquent le début du cauchemar de notre héroïne. 

*****

Dans ce nouveau roman, j’ai trouvé la narration un peu plus lourde que dans la précédente œuvre d’Eric Costa. Apportant, à mes yeux, un peu de longueur. Cependant, ça ne gâche en rien à la lecture, riche en événements, informations, et en suspense. Car, ce sentiment de lourdeur n’est présent que sur le début du roman, vue que la suite devient tellement prenante, qu’on ne voit pas les pages défilés. 

J’ai adoré suivre Ariane dans son escapade pour essayer de tout comprendre, de découvrir la vérité, de démontrer que non elle n’est pas folle et non, elle n’a pas inventé cette famille. Surtout que personne ne semble vouloir l’aider, ou la croire. Pires, ils lui mettent des bâtons dans les roues, mais pourquoi ? Pourquoi doit-elle croire que les sept dernières années de sa vie à été inventé ?

En conclusion : un très bon premier tome à mes yeux, même s’il manque un peu de surprise à mes yeux. Les scènes et les lieux sont tellement bien décrit, qu’on croirait être sur place, avec Ariane. La plume d’Eric Costa, mélangé a celle de Raquel Urena donne un rendu du plus agréable. En tout cas, j’ai hâte de lire la suite. « 


#alombredumonde #ericcosta #auteurautoedite #autoedition #thriller #bookstingram #bookaddict #instalivre

Un grand merci à Chabouqine pour cette chronique !
Si vous voulez tenter l’aventure, cliquez sur la couverture en-dessous :

Que feriez-vous si votre vie entière avait été effacée ?

« Une île grecque, un peu avant minuit
Ariane, sa fille et son mari se retrouvent enfin seuls sur la plage féerique de Myrtos. Lorsque la jeune historienne sort de l’eau, et qu’elle cherche les siens en vain, elle croit d’abord à une mauvaise plaisanterie. Mais quand toutes les preuves attestent qu’elle a voyagé seule et n’a jamais eu ni enfant ni mari, il ne reste que deux explications possibles.
Soit elle a rêvé sa vie, soit on la lui a effacée.

À moins de trois cents kilomètres de là, un homme accède à la plus haute fonction d’une Confrérie occulte. Il va enfin pouvoir se venger… »

Si vous aimez les héroïnes qui s’ignorent, les thrillers internationaux, les mystères archéologiques et le parfum sulfureux des sociétés secrètes, ce livre est pour vous.

Commandez le premier livre du diptyque « À l’ombre du monde » aujourd’hui !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s