Aztèques : Harem

— Aztèques : Harem, roman lauréat du Salon du Livre Paris 2017 par le jury Amazon KDP —

Huaxca, 1516
Une attaque des Aztèques,
Une fille de chef vendue comme esclave dans un harem.
Sur sa route, intrigues, manipulations et meurtres.
Une course effrénée vers le pouvoir.
Des femmes qui se servent d’elle,
Qui jouent avec sa vie,
Pour séduire un Maître mystérieux et sans pitié.
La mort peut frapper derrière chaque porte.
Mais au-delà de ces épreuves, une question se pose : existe-t-il une cage assez grande pour la fille de l’aigle ?

Laissez-vous emporter dans un grand voyage, un ailleurs et un autrefois caché au sein d’une civilisation aussi fascinante qu’effrayante.

Disponible depuis 10 février 2017 au format papier et numérique : Lien Amazon

Il n’est pas nécessaire d’avoir une liseuse Kindle pour lire ce livre, car Amazon propose une application gratuite de lecture Kindle pour la plupart des appareils connectés.

S’il vous faut un fichier epub, vous pouvez faire votre achat sur Amazon, m’envoyer la preuve de la commande (une capture d’écran ou le mail d’Amazon) et je vous enverrai ensuite le fichier epub.
Encore mieux si vous maîtrisez un peu l’informatique… vous pouvez vous-même transformer vos fichiers en fichier epub grâce à Calibre.

 

Pour découvrir un extrait gratuit : cliquer-ici.

EXTRAIT :

« Un parfum de miel flotte dans l’air encore frais du matin. Assise dos à Ameyal, Coatzin scrute la jeune fille dans un miroir à main :
— Lève-toi.
Ameyal s’exécute en gardant les yeux baissés. À ses pieds s’amoncèlent des jouets de bois, une poupée de chiffon et un petit miroir d’obsidienne. Lentement, la seconde épouse s’approche d’elle. Elle porte une robe de plumes jaune-pâle disposées comme des écailles. À son cou luit un collier vert translucide.
Des émeraudes.
La jeune fille tressaille. Le bijou lui rappelle l’inconnue qu’elle a croisée lorsqu’elle a volé l’octli.
Un rictus parcourt les lèvres de Coatzin, qui s’approche et tourne plusieurs fois autour d’Ameyal. Puis, la seconde soeur pose une main sous le menton de la jeune fille pour lui faire lever le visage. Le contact est à la fois lisse et froid.
— Quel magnifique regard. Tu vas faire des envieuses ! »

CHRONIQUES ET COMMENTAIRES

Chroniques :

Les Perles de Kerry : « L’auteur a vraiment une plume fluide et agréable à lire, elle emporte le lecteur dans son univers dès la première page. De plus, il nous propose là une intrigue addictive et donc très prenante, même s’il ne s’agit pas du tout d’un thriller, il réussit à nous tenir en haleine jusqu’aux toutes dernières pages de son roman, et j’adore ça ! »
Le coin de Dominique : « Un petit vent frais souffle sur les horreurs coutumières d’Amazon. On offre au dieu un enfant mort, on transperce des mains avec un poignard, on lapide et l’on arrache une langue, mais il y a des oiseaux dans une cage et des dindons par terre, un jardin aux cactus, une fontaine aux magueys, des encensoirs chargés de braises et la lueur orangée du soleil – tout cela peint avec une grande précision, beaucoup de délicatesse et des aplats de couleurs : le douanier Rousseau s’est invité au pays des Aztèques. »
Les nouvelles plumes : « Eric Costa sort son épingle du jeu avec une écriture très maîtrisée, un sens de l’intrigue poussé et un rythme qui ne permet pas de s’arrêter dès qu’on a ouvert le livre. »
D’pêche culturelle : « Le huis clos est très bien travaillé. L’intrigue est simple et je me suis vite pris au jeu de chercher à comprendre qui tirait vraiment les ficelles. Le garde cupide, machiste et opportuniste ? L’esclave qui rêve de pouvoir ? Ou bien l’ombre qui se tapit derrière toutes les affaires de ce Harem ? »

Commentaires Amazon :

comment azteques 5* vb.jpg

comment 5

harem MC

harem gaelle

harem jean

harem raquel

harem ec222

Voir tous les commentaires Amazon

Autres commentaires :

Février 2017 : Pascale Auberger, les Nouveaux Auteurs :
« Je trouve réussie l’étude de la vilénie humaine poussée à l’extrême dans cette mini-société très fermée et très hiérarchisée. Injustice, révolte, délation, cruauté, complots tout y est exacerbé.
J’ai été d’emblée séduite par le rythme haletant de ce texte. J’ai aimé être de suite emportée dans l’action faite de « coups de tonnerre » de la première à la dernière phrase de ce roman. J’ai apprécié la puissance évocatrice du vocabulaire dépaysant employé par Eric Costa, renforcé par l’emploi du présent de l’indicatif ( au mode ici très actif ). »

Décembre 2016 : Marie Ange Espagnet Soulioudis, les Nouveaux Auteurs :
« C’est une histoire à la fois dure et passionnante, et qui semble bien coller à la réalité de l’époque. On s’attache à suivre Amayal le personnage principal qui veut à tout prix s’en sortir.
J’ai particulièrement apprécié les descriptions historiques, géographiques, culturelles et les mœurs de cette civilisation. Les personnages décrits sont très vivants. »

Janvier 2017 : Marie Aurore Figueras, les Nouveaux Auteurs :
« Un livre très bien écrit, prenant du début à la fin, on dirait plutôt un documentaire tellement on vie au jour le jour le destin d’Ameyal.
Très bonne connaissance de l’histoire et mœurs aztèques
L’auteur nous plonge durant toute la lecture dans la culture aztèque, pas de faux pas, la description des personnage de leur fonction et leur façon d’agir, sont bien en concordance avec l’époque. »

Février 2017 : Brigitte Walckiers, les Nouveaux Auteurs :
« Ce livre devrait avoir du succès: bien écrit, récit accrochant et très bonne chute finale.
Le lecteur est tenu en haleine tout au long du récit le personnage principal est sympathique et courageux le style est agréable et imagé. »

Janvier 2017 : Laure Kuntz, les Nouveaux Auteurs :
« J’ai particulièrement aimé le rythme, l’évasion, la consistance des personnages.
Lecture très rythmée, réaliste et volontiers crue dans les combats par exemple. Pas un instant d’ennui, personnage central à très forte personnalité, suspens maintenu jusqu’à la dernière ligne.
Récit peu commun, beau voyage au pays des Aztèques, mais sans voiler pudiquement la cruauté du monde, les mort du nouveau né sacrifié, l’exploitation des prisonniers de guerre, la lutte impitoyable entre concubines du harem; le thème est original et bien traité, de façon réaliste, mais « belle histoire » tout de même : tout finit bien : elle n’a jamais baissé les bras même dans les moments de doute les plus fort et le destin lui sourit… »

Lire d’autres évaluations des Nouveaux Auteurs.

Décembre 2016 : Jean Claude

J’ai lu ce roman d’aventures en une journée. J’ai complètement été entraîné par l’histoire dès les premières pages et je ne me suis jamais ennuyé. J‘ai particulièrement aimé les recherches effectuées sur l’univers Aztèque et la véracité des coutumes auxquelles fait référence l’auteur. En un mot : bravo !

Décembre 2017 : Elicia

Roman intéressant, captivant, passionnant. J’ai commencé à le lire un dimanche et n’ai relevé la tête qu’aux deux tiers du récit !

janvier 2017 : Jean-Marc

Une seule question : quand puis je lire le tome 2 ?

Je me suis régalé, et s’il fallait acheter le livre à la FNAC, ce serait sans problème !

 

LES LIEUX DE L’ACTION

Le Mexique précolombien (bravo, vous lisez vraiment tout, merci ! 😉