The Prison Experiment : chronique des Voyages Littéraires de Salem

 » Véritable coup de foudre pour cet auteur et son premier tome d’une saga fort prometteuse. The Prison Experiment est une dystopie digne des  »Maze Runner »,  »Lost »,  »The Prison Break » bien connus de tous. On le compare aussi à la saga  »NIL » que je n’ai malheureusement pas lu mais que mon origami La Kaza De Papel a chroniqué il y a peu si vous voulez une petite idée du genre. Même si, à mon sens à moi, The Prison Experiment est un concept unique, original, fidèle aux passions de l’auteur. Mais je comprends aussi le besoin d’avoir un comparatif donc voilà, chose faite.

La plume d’Eric Costa est scénarisée, chaque mot est savamment pensé pour que notre imaginaire ait le plus de détails possible pour qu’on se représente l’oeuvre tel qu’elle est imaginée dans l’esprit de l’auteur. Nous sommes donc bombardés d’images (fictives) aussi magnifiques les unes que les autres. En parlant de jolies images, la couverture a été réalisé par le talentueux Matthieu Biasotto.

Les détails vont même jusque dans les prénoms et les noms de chacun des personnages. Je ne vous dis pas pourquoi mais conservez cette information en tête et laissez-vous submerger par cette oeuvre peaufinée, traitée aux petits soins.

The Prison Experiment, c’est de l’action du début à la fin. C’est haletant, ça prend aux tripes. Je réitère encore une fois qu’on en prend pleins les yeux, je me suis rarement régalée autant visuellement dans un bouquin sans images physiques.

Je salue aussi la construction des personnages, tous différents les uns des autres, aucun incohérence, ils restent tous fidèles à eux-mêmes. Nous les connaissons si bien qu’on se lie d’amitié avec certains et qu’on en déteste viscéralement d’autres.

Zone 51, prison expérimentale dirigée par une IA, 5300 prisonniers. La CIA perd complètement le contrôle de la prison, ils abandonnent donc la prison qui se ferme hermétiquement au monde extérieur, secret d’état vous savez. Mais qu’arrivera-t-il aux 5300 âmes. 7 ans après, une équipe de 13 commandos dont une hackeuse a une mission bien spéciale : récupérer Dédale au sein de la prison et ils ont 7 jours, ni plus ni moins.

Le secret pour réussir? Une tête froide sur un corps chaud… mais rien ne sera aussi difficile.

Bonne immersion dans l’univers Costa qui est présentement en promo sur Amazon.« 

Un grand merci aux Voyages Littéraires de Salem pour cette superbe chronique !

 

Résumé :
« Zone 51, désert du Nevada.
Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles.
Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle.
Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon ?
Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel.
Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix.
Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine.
Son génie peut les sauver… ou les tuer.
Jusqu’où l’homme peut-il aller pour survivre ? »

PLONGER AU CŒUR DE L’ŒUVRE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s