The Prison Experiment : chronique de Pam 54

 

 » Même s’il est impossible de juger la qualité d’un livre en quelques pages, je dois bien avouer qu’Eric Costa a fait tilt dès la première page. On débarque directement dans le vif du sujet, c’est-à-dire en pleine mission au beau milieu d’un groupe de mercenaires en action.

L’histoire est bien ficelée, on suit notre personnage principal, Elena, et on avance en territoire inconnu en permanence. L’auteur évoque de nombreux aspects dans son roman, comme la fameuse Zone 51 et tous les questionnements qu’elle peut susciter, la mythologie grecque et plus particulièrement le mythe de Dédale. L’auteur aborde aussi le côté éthique de la chose avec l’expérimentation d’un nouveau système carcéral autonome. Comme on s’y attend, rien ne va se dérouler comme prévu. Les personnages vont vivre un cauchemar éveillé, au coeur de l’enfer, où règne la loi du plus fort.

J’ai découvert Eric Costa avec sa saga Aztèques. Je suis tout de suite tombée sous le charme de sa plume. Ici, le style est abouti et sans fausse note. C’est fluide et le texte est toujours aussi bien travaillé.

La narration particulière rend la lecture beaucoup plus captivante car on suit tour à tour plusieurs personnages, que ce soit à l’instant présent ou par le biais d’un journal. L’auteur a choisi d’être subtil, les informations viennent à nous au compte-goutte sans nous noyer sous une succession de révélations.

Seule petite remarque cependant, je trouve que l’auteur a choisi la facilité avec le personnage de James, car son poste aide grandement au déroulement de l’histoire.

Côté petit plus non négligeable, vous pourrez trouver à la fin du livre la galerie des personnages et le rappel sur le mythe de Dédale pour éviter de se perdre entre les différents noms et bien comprendre l’enjeu principal.

J’aimerais juste revenir un instant sur la mention thriller qui est apposée sur le livre. Je trouve ce mot très réducteur, pour moi ce livre ne se résume absolument pas à cette étiquette. Il y a de l’aventure, des investigations avec parfois, pour mon plus grand plaisir, une frontière très mince entre le réel et le fantastique.

Cerise sur le gâteau, comme il s’agit d’un joli pavé de plus de 500 pages, on passe un très bon moment en compagnie d’Elena et ses compagnons. Chaque personnage est travaillé différemment, abordant une facette bien distincte de l’humanité en général et ce n’est pas toujours beau à voir. Je n’ai ressenti aucune longueur, au contraire, j’ai dévoré les chapitres sans pouvoir m’arrêter. Je vous conseille d’avoir le tome 2 sous la main au moment où vous arriverez à la fin, ce qui vous évitera de vous arracher les cheveux.

C’est une lecture captivante qui vaut vraiment le coup d’oeil.« 

Un grand merci à Lilly, du site Pam 54 pour cette chronique. Si tout va bien, le T3 sortira en octobre 2019.

 

Résumé :
« Zone 51, désert du Nevada.
Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles.
Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle.
Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon ?
Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel.
Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix.
Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine.
Son génie peut les sauver… ou les tuer.
Jusqu’où l’homme peut-il aller pour survivre ? »

PLONGER AU CŒUR DE L’ŒUVRE

#ThePrisonExperiment #autoedition #amazon #thriller #dystopie #intelligenceartificielle #prisonexperimentale #bookstagram #livresaddict #booksaddict #dernierelecture #lecturedumoment #livrestagram

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s