Aztèques : La Croisée des Mondes : chronique de LectureChronique 2.0

Un immense merci à LectureChronique 2.0 pour sa chronique de La Croisée des Mondes, que voici :

 » Bonjour mes Lecteurs,

 

Je vous parle de la suite de Aztèques T3 – La croisée des Mondes de Eric Costa, où l’on retrouve la jeune et jolie Ameyal devenue concubine. Merci Eric de ta confiance renouvelée.

 

Quel plaisir de retrouver Ameyal, jeune femme intrépide, qui est tout simplement incroyable. Ce monde des Aztèques est dépaysant comme intriguant et dévoile un univers dangereux où s’aventure bravement notre héroïne.

 

Ameyal porte désormais le nom de Regard de Jade. Déterminée, elle va devoir faire preuve de courage pour déjouer les pièges tendus par sa principale rivale la Favorite, ces amies et alliées ne sont pas en reste également pour l’aider dans sa tache.

 

Au Harem, les apparences sont trompeuses, les concubines plus mauvaises et fourbes que jamais, les serpents sifflent leur venin en plein jour à la vue de tous. Trahisons, jalousies et violences ponctuent son quotidien.

 

Le caractère du Maître se révèle et il est loin d’être un époux tendre et attentionné. Ameyal va devoir faire preuve d’intelligence pour s’attirer les faveurs du Maître et prendre la place de favorite. Mais la tache s’avère ardue, celle qui s’habille de sable ne va pas laisser sa place aussi facilement.

 

Ameyal va se surpasser et prouver qu’elle a toute sa place au sein du Harem. A la fois rebelle mais investie dans ses actions, elle n’en oublie pas sa vengeance qu’elle prépare minutieusement. Elle conclue des alliances, élimine sa concurrente Izelka, Regard de Jade sait désormais utiliser à son avantage les règles qui régissent les lieux.

 

Toujours prête à se défendre à chaque coups bas, jusqu’où ira-t-elle pour recouvrer la liberté ? La venue de Vent de la Foret et de son groupe promet prochainement bien des surprises. »

 

 

« Extrait La gorge sèche, Ameyal traverse le bois sans même savoir où elle va. Macoa l’a aidée. Elle l’a même sauvée, mais leur relation a failli les perdre toutes les deux. Le choix qu’elle vient de faire a été difficile, mais c’est celui de la prudence. Il lui fallait rompre leur alliance avec douceur, sans prendre de risque, pour ne pas s’aliéner la concubine, et les choses se sont passées au mieux. Le drame qui est arrivé lui a permis d’apprendre à garder les choses pour elle. Désormais, lorsqu’elle côtoiera Macoa, ce sera pour recueillir son savoir sans rien avouer qui puisse la desservir un jour. »

Et vous, irez-vous découvrir le harem d’Ahuizotl ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s