Cube : secrets de tournage

Vous aimez Cube ? Ce billet divulgue quelques anecdotes sur ce bestseller sorti juste après que la nouvelle qui a servi de base à « The Prison Experiment » soit écrite. Fait étrange, il y avait de nombreuses similarités entre les deux histoires.

 

« Vincenzo Natali, le réalisateur, à propos de Cube :

« Je crois que ma fascination pour l’enfermement est lié à ma propre claustrophobie. Andre, Graeme (Ndlr : Andre Bijelic et Graeme Manson les scénaristes) et moi avons réalisé au bout d’un moment qu’on racontait dans le scénario notre propre expérience. On était tous les trois des amis de longue date et on habitait ensemble dans un minuscule studio. On avait le sentiment de n’être que des fourmis dans un monde de géants, ne comprenant rien aux forces qui nous précipitaient dans la vie. Le film est une version cauchemardesque de ce sentiment, un rêve de s’en échapper. »

Le Cube :

Il mesure 4,30 mètres sur 4,30 mètres, suffisamment grand pour tourner et suffisamment étroit pour créer le sentiment d’emprisonnement. Jasna Stefanovic, chef décoratrice, a créé un plateau modulable, avec un mur amovible facilitant les mouvements de caméra. Les structures murales étaient couvertes de gélatines de couleur et il était facile de les remplacer en quelques minutes pour changer de décor sans changer l’éclairage.

Les conditions de tournage

Le film a été entièrement tourné dans un entrepôt d’un quartier industriel de Toronto, mis gracieusement à la disposition du Canadian Film Centre par les Studios Wallace Street. «Ce n’était qu’un entrepôt de stockage et non pas un studio insonorisé et de temps en temps, le voisinage devenait bruyant, remarque Betty Orr, productrice du film. On entendait des trains passer et, à chaque fois, tout le décor tremblait. On a alors eu l’idée d’intégrer ces vibrations à la narration, plutôt que de lutter contre. Ça a même renforcé l’impression d’être pris au piège d’une mécanique géante qui se déplace tout autour des personnages en faisant un bruit assourdissant.»
 

Quelques chiffres

Cube a été tourné en moins d’un mois pour un budget de 350 000 dollars.

Les récompenses

Cube a obtenu le Prix du Meilleur Premier Film Canadien au Festival de Toronto (1997). Il a également remporté le Prix de la Critique et le Prix du Public au Festival de Gérardmer Fantastic’Arts (1999).

Une histoire d’écrans…

David Hewlett, qui interpréte le personnage de « Worth », partage son temps entre son activité d’acteur et sa compagnie de développement de sites Internet, Darkyl Corporation. Il a conçu et réalisé le site de Cube : http://www.cubethemovie.com

Derek Rogers, directeur de la photographie, à propos de Cube :

« (Le film) a été entièrement tourné dans une seule pièce. On a travaillé dans un lieu étroit, mais en l’exploitant intelligemment, on a donné l’impression d’un cube immense. C’était comme de faire un puzzle. En réalité, les acteurs ne pouvaient entrer ou sortir que par une seule porte. Le plus excitant est que certains spectateurs ne se douteront même pas qu’il n’y avait qu’un seul décor. » »
(source Allocine).
 
 
J’espère que vous avez aimé ces anecdotes au sujet de Hunger Games, source d’inspiration pour The Prison Experiment en ce qui concerne le mystère d’un lieu où les héros sont plongés en huis-clos et la dangerosité de l’univers traversé.
N’hésitez pas à liker, partager et nous dire ce que vous pensez de cette série.
 
Résumé  : « Zone 51, désert du Nevada. Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles. Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle. Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon ? Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel. Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix. Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine. Son génie peut les sauver… ou les tuer. Jusqu’où l’homme peut-il aller pour survivre ? »
 

2 réflexions sur “Cube : secrets de tournage

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s