Premier jet de l’Échantillon K : Check !

Sonnez trompettes, résonnez clairons, j’ai enfin terminé la première version de mon second roman (le premier n’a pas encore été publié) : L’Échantillon K !
La bonne nouvelle, c’est que vous allez pouvoir participer à ce projet. Vous découvrirez comment en lisant cet article.

L’Échantillon K raconte l’histoire d’un père qui doit sauver sa fille de l’apocalypse. L’histoire porte une thématique forte, puisqu’il doit pour cela reconquérir sa légitimité de père à ses yeux.

Sept-11-Statue-of-Liberty-1Kaelyn Lenz est une jeune adolescente de 13 ans qui souffre d’une maladie orpheline. Dans sa prime enfance, les médecins pensaient qu’elle allait mourir. Mais elle a survécu. C’est peut-être pour ça qu’elle est si battante et si pleine de vie aujourd’hui.
Elle vit avec sa mère et son beau père Markus, un chercheur à la tête du plus gros laboratoire de New-York.

Gordon Szalinski correspond à l’archétype du chercheur dans la lune. Il vit seul dans son petit appartement de Brooklyn qu’il a transformé en laboratoire depuis qu’il s’est fait virer de la New York University.
Il ne voit sa fille que tous les trois mois. Même s’il tient à elle, les formules scientifiques qui régissent sa vie sont à l’opposé de son monde d’adolescente.

Mais le hasard va les rapprocher à nouveau.

Le jour où un phénomène inexpliqué s’abat sur New York, creusant des gouffres sans fond dans les avenues et faisant tomber les gratte-ciels comme des mouches, un concours de circonstances pousse Gordon à aller chercher sa fille.

Quel est donc la cause de ses effondrements qui peu à peu défigurent la mégapole ? Gordon parviendra-t-il à sauver sa fille de cette catastrophe ?
Vous l’apprendrez bientôt dans L’Échantillon K.
S
ortie prévue : été 2015.

Que me reste-t-il à faire maintenant ?
J’ai déjà réécrit plusieurs chapitres de ce roman, en particulier grâce aux retours de l’Académie d’écriture Anaël Verdier ainsi qu’à mon ami auteur Ostramus Epicron.
J’entre à présent dans une phase complexe : celle de parfaire le roman en pensant à tout avec finesse et application. Ce qui est assez drôle, c’est que j’ai déjà écris trois fins différentes. Les deux premières étaient très orientées action et « gros bras », et cela ne me convenait pas. Je me suis donc tourné vers une résolution d’ordre psychologique, qui me parait moins cliché, plus intéressante, plus riche puisqu’elle me permet de revenir au cœur  des personnages.

Je pense que je tiens désormais le « bon bout », mais je me suis rendu compte que je n’exploite pas forcément en profondeur les conflits que j’ai mis en place. Il va me falloir creuser la caractérisation de Gordon car je me rends compte que je ne le connais pas. J’ai enfin compris quelles sont les difficultés dont il souffre et qui le privent de s’épanouir et de se rapprocher de sa fille. Je vais donc me pencher sur sa personnalité pour établir quelles vont être les étapes par lesquelles il va devoir passer pour arriver à son objectif. Il me faudra ensuite les mettre en corrélation avec les épreuves qu’il va traverser au long du récit.
Enfin, il me faudra tester l’histoire sur des bêta lecteurs pour être certain que l’ensemble fonctionne. Je suis en effet bien trop pris dedans pour me montrer un tant soit peu critique !

Si vous êtes intéressés pour découvrir le début de L’Échantillon K avant sa parution, et si vous souhaitez me faire des remarques qui influeront sur l’histoire, n’hésitez pas, écrivez-moi à eric.costa.auteur@gmail.com !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s