Aztèques : pouvait-on facilement être sacrifié ?

Mes recherches concernant la saga Aztèques continuent (Tome 1 : février 2017). Au plus je découvre cette civilisation, au plus je la trouve passionnante. Architecture, médecine, astronomie, arts… nombreux étaient les domaines où les Aztèques excellaient.

femme-azteque-3

Aujourd’hui, je répond à la question des victimes de sacrifices.

Beaucoup de gens estiment que les Aztèques étaient un peuple brutal et sanguinaire, dénué de scrupules, capables de faire couler des torrents de sang sur les pentes de leurs pyramides. Les Conquistadors, dans leurs écrits, parlent de dizaines de milliers de sacrifiés pour l’inauguration du Temple Major.

sacrifice aztèque

Mais l’Histoire étant écrite par les vainqueurs, la réalité est tout autre. Les fouilles archéologiques n’ont jamais attesté de tels chiffres.

Pourquoi sacrifier des gens ?
Les sacrifiés étaient destinés à donner leur sang pour abreuver les Dieux et permettre au soleil de se lever chaque matin. Ils se voyaient récompensés de cela en étant assurer de vivre éternellement heureux dans le paradis de Mictlan à la suite.

Qui étaient les sacrifiés :
Ils provenaient essentiellement de quatre catégories :

— les captifs de la Guerre fleurie, une guerre destinée à faire des sacrifiés,
— certains enfants ou adultes présentant une caractéristique particulière (épi dans les cheveux, etc.),
— les volontaires qui préféraient mourir plutôt que de continuer à vivre (maladie incurable),
— les esclaves jugés « incorrigibles » et vendus au moins trois fois. La quatrième, ils pouvaient être vendus comme futurs sacrifiés.

Conclusion :
Contrairement à ceux que beaucoup pensent, les sacrifiés ne semblent pas avoir été tués dans des proportions considérables comme l’ont prétexté les Espagnols. En outre, ils n’étaient jamais pris au hasard dans la population et permettaient, selon les croyances de l’époque, d’accéder au paradis au même titre que si l’on mourrait au combat.

Le prochain article présentera les causes du passage à l’état d’esclave.

 


 

Cet article présente une partie de mes recherches sur le monde aztèque dans le cadre d’une série d’aventures intitulée Aztèques.

Découvrez-la en cliquant ci-dessous :

Mexique, 1515.
Ameyal a treize ans. Elle est fille de chef. Lorsque des guerriers  envahissent son village natal, elle jure de tout faire pour les arrêter.

Ses aventures l’emporteront au cœur du monde Aztèque, dans un univers cruel et inconnu : le harem d’un mystérieux Maître.
Va-t-elle surmonter les épreuves qui la menacent et déjouer les intrigues des concubines ?

 Parviendra-t-elle à progresser sur le chemin de son ambition et de sa vengeance ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s