La Métamorphose de Kafka : résumé

Dans le cadre de mes recherches concernant l’écriture de mon recueil de nouvelles fantastiques et étranges Réalités Invisibles, j’ai été amené à étudier de nombreux grands auteurs de fantastique.

Aujourd’hui, je vais résumer la Métamorphose, l’un des ouvrages les plus connus de Franz Kafka. En voici un résumé inspiré d’un article du Salon Littéraire (cliquez sur le titre de l’Œuvre ou sur l’image pour le télécharger gratuitement sur Amazon)

Résumé de La Métamorphose :

Gregor Samsa se réveille un matin pour découvrir qu’il s’est transformé en une « vermine monstrueuse ». Alors qu’il tente de s’adapter à son nouveau corps, il réalise qu’il est en retard pour son travail. Sa mère, puis son père et sa sœur viennent frapper à la porte de sa chambre, pour le faire sortir de son lit. Même son employeur arrive sur les lieux.

Gregor réussit à ramper jusqu’à la porte de sa chambre, à ouvrir et à révéler sa nouvelle apparence. Sa mère s’effondre et son  employeur s’enfuit de l’appartement. Son père saisit une canne et poursuit Gregor dans le salon , jusqu’à ce qu’il parvienne à l’enfermer dans sa chambre.

Perplexe et horrifié par le nouveau corps de Gregor, tant Gregor que sa famille s’installent dans une routine monstrueuse dans les jours qui suivent. Alors que Gregor apprend à connaître les capacités de son nouveau corps – et notamment son nouveau goût pour les aliments décomposés – Grete, sa sœur, devient son principal gardien, le nourrit deux fois par jour et nettoie sa chambre (par curiosité, et pitié essentiellement).

Un jour, Grete découvre que Gregor peut ramper tout autour de la chambre, y compris sur les murs et le plafond. Ainsi, aidée de sa mère, elle débarrasse la chambre des meubles encombrant pour lui laisser plus d’espace, mais Grégor, qui jusqu’à présent ne communiquait plus, s’efforce de montrer qu’il s’oppose à ce déménagement. Lorsque les femmes retournent dans la chambre, la mère voit Gregor (resté caché sous le lit jusque là) et s’évanouit. Grete lui fait reprendre ses esprits, et Gregor les suit dans le salon, puis s’écroule de fatigue sur la table.

Quand le père rentre à la maison, Grete explique ce qui s’est passé et, furieux, le père poursuit Gregor autour du salon et lui jette des pommes. L’une d’elle frappe Gregor dans le dos, le paralysant. Il faut un mois pour que Gregor guérisse de sa blessure. La porte de sa chambre est laissée ouverte en début de soirée pour qu’il puisse participer à la routine des soirées de la famille : le père s’endort sur sa chaise, la mère coud, Grete travaille sa sténographie et son français. La famille engage une nouvelle femme de ménage, une vieille veuve qui parle régulièrement avec Gregor. Puis trois pensionnaires viennent loger dans la maison.

Une nuit, les pensionnaires invitent Grete à jouer du violon pour eux dans la salle principale. Gregor est captivé par la musique de Grete, et se glisse jusqu’au milieu de la salle, sous les yeux de tous les spectateurs. Au début, amusés, puis finalement horrifiés, les pensionnaires menacent de déménager le lendemain sans payer de loyer. Après le départ des pensionnaires a lieu une réunion de famille. Grete insiste sur le fait qu’il faille se débarrasser de Gregor à tout prix.

Gregor, qui a tout entendu, retourne dans sa chambre. Affamé, épuisé et déprimé, il décède tôt le lendemain matin.

metamorphose kafka.jpeg

Quelques heures plus tard, la femme de ménage découvre le cadavre de Gregor et annonce son décès à la famille qui se décide à prendre un jour de congé à la campagne.

« Venez donc voir, il est crevé, il est là, il est couché par terre; il est crevé comme un rat », prononce-t-elle.
Un épitaphe sans pitié aucune règle ainsi la pathétique vie de Grégoire Samsa. Mais le pire est peut-être encore que sa mort sera vécu comme une libération divine par la famille Samsa, qui va enfin pouvoir revivre.

 

Le registre de la métamorphose m’intéresse énormément. J’en présente une déclinaison dans ma nouvelle Éclosion, que vous trouverez dans le recueil Réalités Invisibles.

 

— Par l’auteur d’Aztèques : Harem, roman lauréat du Salon du Livre Paris 2017 par le jury Amazon KDP —

Laissez-vous happer par l’étrange, l’occulte et l’insolite le temps de six nouvelles fantastiques :
Suivez Marion lorsqu’elle découvre une mystérieuse chenille bleue.
Explorez un manoir dont les murs semblent changer de place.
Accompagnez Alzius dans une forêt peuplée de voix étranges.
Voyagez toute une nuit dans les souvenirs d’Alex…

Extraits :
« Sur la table, la chenille rampait en engloutissant les miettes. Lorsqu’il n’y en eut plus une seule, elle escalada un paquet de gâteau.
— Ne mange pas ça, objecta Marion en s’apercevant qu’elle dévorait peu à peu l’emballage plastique. »

N’hésitez pas à liker, commenter et partager cet article pour me dire ce que vous pensez de l’Œuvre de Franz Kafka.
Pour les plus curieux d’entre vous, voici le Lien vers l’article du Salon Littéraire.

Une réflexion sur “La Métamorphose de Kafka : résumé

  1. Pour Kafka, la métamorphose intervient subitement, sans raison, et c’est le point de départ de l’intrigue et l’étude des rapports avec les personnages. Un grand roman !
    Sans vouloir trop en dévoiler, ce que j’ai trouvé d’intéressant dans Eclosion c’est la montée en tension et l’incertitude sur la transformation de l’héroïne. Frissons assurés

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s