La réécriture : un travail nécessaire

Lorsque la première version d’un livre est couchée sur le papier, qu’elle existe, et qu’on l’a faire reposer pendant plusieurs semaines (dans son livre Ecriture, Stephen King parle d’un mois et demi au moins), il est temps de la reprendre pour en faire vraiment quelque chose.

vieux livre

La seconde version d’un texte s’écrit avec la tête. Qu’il s’agisse de structure, de caractérisation de personnages, de rythme, d’émotions, de style… beaucoup de choses sont à améliorer. Pour ne pas y passer toute sa vie, il s’agit de faire une lecture ainsi qu’une réécriture ciblées !

Ainsi, je vous suggère de vérifier la structure. Est-ce que les éléments sont présents au bon endroit. Est-ce que le démarrage n’est pas trop lent ? Est-ce que les actions du protagoniste sont placées par ordre croissant d’importance ? Est-ce que le bouquet final est bien à la fin ?

Une fois que vous serez assuré que la structure est bonne (ce qui peut-être fait avant l’écriture de la V1), vous pouvez vous attacher à vérifier tout le reste : rythme, émotions, personnages, décors…

A la toute fin, vous pourrez corriger votre style. Pourquoi à la fin ? Tout simplement car si vous le faites en premier, avant de corriger votre structure, vous devrez le refaire à la fin !

Le style est ce qui se travaille à la fin, et c’est pourtant quelque chose d’essentiel. C’est la patine du texte. Ce qui va faire le plaisir de lecture. Il faut le lustrer, le vernir, le rendre brillant.

Pour ma part, je remarque que le style s’améliore en écrivant (et en lisant). Au départ, je décrivais les choses avec un maximum de minutie. Mes lecteurs étaient fatigués de me lire. J’ai alors compris qu’il fallait en dire le plus possible avec le minimum de mots.

Le lecteur doit rester un co-acteur. Si vous lui mâchez trop le boulot, il s’ennuiera, et ne trouvera pas de plaisir à vous lire. Faites confiance au lecteur : il est suffisamment intelligent pour comprendre. Et même s’il ne comprends pas, il tentera d’échafauder des explications.

da vinci

Tout artiste a sa part de mystère. Cela participe de son attrait.

Une réflexion sur “La réécriture : un travail nécessaire

  1. Article très intéressant. Effectivement, le style n’est pas un simple assemblage de mots, il faut aussi compter sur leur puissance évocatrice et leur résonnance chez le lecteur. C’est le juste dosage qui est si difficile ! Merci pour ce partage

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s