Secrets de tournage : X Men, Days of Future Past

xmen

Syno : les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants.

— Du neuf avec des vieux :
l’intrigue du film impliquant des voyages dans le temps, elle permet à Ian McKellen et Patrick Stewart de reprendre les rôles de Magneto et du Professeur X, qu’ils avaient tenu dans les trois premiers épisodes de la saga, et de faire face à leur version « jeune », respectivement incarnées par Michael Fassbender et James McAvoy. Lorsque le réalisateur Bryan Singer approcha les deux premiers interprètes de ces rôles mythiques, ceux-ci étaient alors persuadés avoir définitivement passé la main à leurs jeunes homologues. Ils furent cependant ravis de revenir jouer leur plus populaire personnage, d’autant plus qu’ils ont ici l’occasion de le faire aux côtés de Fassbender et McAvoy, leur jeune version.

— Influences temporelles : étant le premier film de super-héros Marvel à remonter le temps (Superman appartenant à DC Comics), X-Men : Days of Future Past a dû s’inspirer de quelques grands précédents cinématographiques. Selon le producteur Simon Kinberg, les principales influences du film seraient ainsi La Machine à explorer le temps, Terminator, Retour vers le futur et Looper.

—Plus rapide que Flash ? Bryan Singer filma les scènes avec le mutant Vif-Argent à l’aide d’une caméra spéciale, enregistrant 3600 images par seconde, dans l’idée de mettre en avant la rapidité du personnage : 3600 images/seconde est 150 fois plus rapide que la vitesse normale d’un film (qui est de 24 images/seconde), Vif-Argent se déplacera donc 150 fois plus vite que la normale.

—L’expérience du professionnel : Bryan Singer eut une discussion de près de deux heures avec James Cameron, réalisateur de Terminator et Terminator 2, à propos des voyages dans le temps. Il fut apparemment question de la meilleure façon de le faire passer à l’écran, en s’attachant notamment à la possibilité d’univers alternatifs et à la théorie des cordes (un domaine de physique quantique définissant des univers multiples).

— Un canular frustrant : annonçant au fur et à mesure le casting de X-Men : Days of Future Past sur son compte Twitter, Bryan Singer y posta en avril 2012 une nouvelle des plus étonnantes : Lady Gaga rejoignait les X-Men dans la peau d’Alison Blaire alias Dazzler, une mutante capable de transformer le son en lumière. Il s’est par la suite avéré qu’il s’agissait d’un poisson d’avril de la part du cinéaste, ce qui déçut plus d’un fan, curieux de voir ce nouveau personnage incarné par l’une des plus excentriques chanteuses de la planète.

— Digne d’un péplum : le chef décorateur John Myhre, créateur des décors du tout premier X-Men, eut pour mission de superviser la conception, la création et la construction des 40 décors du film, ainsi que la préparation des 36 décors naturels situés dans et autour de Montréal. Il s’agit de sa réalisation la plus ambitieuse car il devait gérer une toile de fond chevauchant deux époques. Dès que cela était possible, les décors étaient fabriqués « en dur » plutôt que réalisés à l’ordinateur, comme ce fut notamment le cas pour le monastère qui abrite le corps de Wolverine pendant que son esprit traverse le temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s