Aztèques : Harem, chronique de Co et ses livres

« Et si je vous emmenais faire un saut dans le temps et l’espace ? Que diriez-vous de vous retrouver au cœur du Mexique précolombien, aux côtés de la jeune Ameyal ? C’est ce que propose Éric Costa dans Harem (Aztèques tome 1). Un roman d’aventures historique qui se révèle vite addictif !

Ameyal est une jeune fille (femme) de 13 ans dont la vie va prendre une tournure dramatique. Son village est détruit par des Aztèques, qui laissent beaucoup de morts derrière eux. Quant à elle, elle va être emmenée dans un harem pour y travailler en tant qu’esclave. Ameyal a une idée en tête, se venger. Mais sera-t-elle assez forte pour survivre aux trahisons, aux brimades et aux très sévères punitions ?J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman. Tant par le côté aventures que par le côté historique très bien amené.Ameyal est un personnage attachant que l’auteur n’a pas épargné ! Elle est courageuse, déterminée, avec des idées « modernes », l’indépendance, la soif de liberté. Pour elle, une femme aussi peut être un chef. Elle est aussi naïve parfois, mais c’est normal, après tout elle n’a que 13 ans.

C’est à travers elle que l’on va en apprendre plus sur le peuple Aztèque (coutumes, croyances, vie quotidienne…) et sur les harems (règles strictes, hiérarchie, trahisons, complots…) Toutes ces informations sont amenées en finesse, sans jamais lasser l’intérêt ni nuire à l’action. Je salue d’ailleurs le gros travail de recherches et de documentation de l’auteur qui a réussi à me donner l’envie d’en apprendre plus sur le sujet ! Grâce à l’écriture fluide et agréable d’Éric, ce livre a été un dépaysement total, tant par le lieu que par l’époque. L’immersion a été complète, avec des noms aux consonances inhabituelles, des descriptions de lieux, de d’ambiances. J’ai littéralement plongé dans l’histoire.

A noter qu’en fin d’ouvrage se trouvent un lexique, une galerie de personnages ainsi que le panthéon aztèque. Un vrai plus !Donc oui, j’ai aimé ma lecture, vous l’avez compris ! Elle m’a fait sortir de ma zone de confort et je ne le regrette pas ! C’est toujours un risque, mais j’aime découvrir. Et j’ai hâte de retrouver Ameyal dans la suite de ses aventures ! »

Je remercie Co et ses livres, chroniqueuse que je vous engage à suivre pour découvrir de nouvelles lectures.

Cliquer sur la couverture pour en savoir plus

Aztèques : Harem, roman lauréat du Salon du Livre Paris 2017 par le jury Amazon KDP


« Huaxca, dans les temps turbulents précédant la chute du légendaire empire aztèque,

Fille de chef de village porteuse de grandes espérances, Ameyal vit une existence idyllique brusquement perturbée par une violente invasion. Capturée pour être vendue comme esclave dans une cité aztèque, elle se retrouve prisonnière d’un harem régi par la peur, l’oppression et les intrigues, dans lequel l’attend une fin déchirante et inéluctable. Poussée par sa soif de justice et l’amour qu’elle porte à son peuple, la fille de l’Aigle devra déjouer les pièges tendus sur sa route et affronter ses plus grandes peurs.

Ses tentatives désespérées lui permettront-elles de sauver ce qui lui tient le plus à cœur ?

Laissez-vous emporter dans un grand voyage, un ailleurs et un autrefois caché au sein d’une civilisation aussi fascinante qu’effrayante. »

2 réflexions sur “Aztèques : Harem, chronique de Co et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s