À qui pensez-vous quand vous faites l’amour : chronique d’Isabelle Cerelis


« Une découverte qui est loin de m’avoir laissée indifférente. Bien au contraire !

Si vous connaissez déjà Eric Costa, après avoir lu les excellentes trilogies Aztèques et The Prison Experiment, vous allez découvrir ici un tout autre style.
Je préfère poser le contexte dès maintenant, pour éviter des critiques acerbes non méritées : ce roman est destiné, il faut le dire dès le départ, à un public adulte  » averti « . Il a été conçu et écrit il y a quelques année avec un de ses amis, et repris récemment en vue de le publier.
Il est écrit dans un style humoristique, ironique, parfois assez cru, et également réaliste. Mais il ne faut jamais perdre de vue qu’Eric Costa ne se cantonne jamais au premier degré. Il faut savoir lire entre les lignes.
Le titre est déjà évocateur en soi.
Provocateur, certes, mais lorsqu’on arrive à la fin du livre, il prend toute sa justification. A vous de vous faire votre propre idée. Il y a une dimension très intéressante dans l’évolution du personnage principal Kostas.
Comme d’habitude, je me refuse à faire tout résumé du roman. La quatrième de couverture suffira à vous inciter, sinon, et bien, laissez vous tenter par les commentaires positifs, et lisez-le.
Et surtout, faites comme moi : même si vous ressentez un quelconque  » inconfort  » à un moment donné, poursuivez et allez jusqu’au bout. Vous n’en serez pas déçu.« 

Merci Isabelle pour cette très belle chronique !

 

Découvrez dès à présent notre nouveau roman déjanté !

 

« Kostas Niemand, négociant en vins charmeur et insouciant, partage depuis trois ans la vie de Marie, beauté froide et altière qui ne semble plus attirée par lui. Il faut avouer, d’ailleurs, qu’il n’y a jamais vraiment eu de feu d’artifice entre eux. Aussi, lorsqu’Agathe, la plantureuse secrétaire qui fait fantasmer toute la boîte commence à lui faire de l’oeil, Koko doute plus que jamais.
Il est loin d’imaginer le tourbillon endiablé qui pourrait l’emporter… »

Note des auteurs :
Nous tenons à prévenir celles et ceux qui ont connu Eric Costa à travers The Prison Experiment ou Aztèques que ce roman écrit à quatre mains est différent de ce à quoi ils sont habitués.
Nous avons choisi d’explorer le registre des relations sous un angle original, de manière légère et, nous l’espérons, avec humour.
Nous tenons toutefois à vous prévenir que certaines scènes sont susceptibles de choquer un public non averti.
Nous vous souhaitons bonne lecture.

2 réflexions sur “À qui pensez-vous quand vous faites l’amour : chronique d’Isabelle Cerelis

  1. Leo

    Eric Costas et Loranek Nikdo ont le génie de nous faire ressentir les tiraillements de cet anti-héros. Les infidèles que nous sommes tous ou qui sommeillent en nous, se retrouvent forcément dans ce personnage tourmenté de Kostas.
    Merci pour ce très bon moment que j’ai passé avec Kostas ,Marie Agathe et les autres.
    J’attends avec impatience la prochaine collaboration entre Eric et Loranek.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s