Aztèques : chronique de « Marion Reading books »

Un grand merci à Marion pour sa chronique !
Vous pouvez la retrouver sur son site : Marion Reading books

 

Résumé :

Une jeune esclave peut-elle faire tomber un Empire ?

Lorsqu’elle retrouve son village en feu et son chien éventré, Ameyal se jure d’exterminer les Aztèques qui les attaquent. Mais son courage et sa volonté ne peuvent rivaliser contre les guerriers.Elle perd tout, famille, amis, son village est détruit et elle est emportée.

Rabaissée à l’état d’esclave, plongée dans un harem où les intrigues font loi, où sauver sa peau se joue derrière chaque porte, Ameyal doit faire face aux pires injustices, trahisons et humiliations.

Au-delà de ces épreuves, une question s’impose : existe-t-il un cage assez grande pour retenir la fille de l’aigle ?

Avis de Marion :

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteur Eric Costa pour sa confiance et pour l’envoi de son roman qui m’a plongée dans un univers totalement inédit, celui du monde des Aztèques. J’ai passé un excellent moment avec ce livre notamment grâce à l’héroïne Ameyal que j’ai trouvé courageuse et déterminée !

Comme je vous le disais, l’univers de ce roman était vraiment nouveau pour moi n’ayant jamais lu d’histoires évoquant de vieilles civilisations du sud de l’Amérique. C’est surtout pour cette raison que ce livre m’a fortement intéressée, en plus de sa couverture absolument sublime ! J’avoue que lors de ma lecture des toutes premières pages, il m’a fallu un temps d’adaptation. J’ai pris peur devant le vocabulaire propre à celui de ces villageois, de cette civilisation. Heureusement, l’auteur nous propose un petit lexique à la fin de son roman afin de pouvoir s’y référer pendant notre lecture ! J’ai trouvé ça déroutant au début et finalement cela a permis une totale immersion dans l’univers et auprès des personnages.

Dans la première partie du roman, nous faisons connaissance avec le personnage principal, Ameyal. Ameyal est une jeune fille sympathique au départ mais qui se révélera bien plus courageuse après la destruction de son village tout entier par les Aztèques. En effet, c’est à partir de ce moment là que le roman prend une toute autre tournure et que l’ambiance s’alourdit. J’avais peur pour Ameyal, peur de ce qui allait lui arriver. Elle sera finalement réduite en esclavage dans un endroit appelé le Harem. Endroit où celui que l’on appelle le Maître vit en compagnie de ses nombreuses femmes, surnommées les concubines. Ameyal se retrouvera vendue et devra servir ces gens riches et sans cœur qui sont prêts à torturer, ou même à tuer au moindre faux pas de la part des esclaves. Un univers pleins de complots, de faux semblants et surtout de danger.

J’ai préféré la partie où Ameyal est au Harem, esclave de ces femmes majestueuses mais sans pitié que sont les concubines. J’ai préféré car les actions s’enchaînaient plus rapidement, nous assistons à des trahisons, des meurtres. Cette partie du roman est réellement haletante et je ne cessais de craindre pour la vie de cette pauvre Ameyal qui subira des choses absolument horribles ! Certaines scènes étaient assez violentes c’est vrai, mais elles ne m’ont pas dérangées, au contraire elles nous montraient l’horreur des tortures qui avaient lieu. J’ai été impressionnée par la détermination d’Ameyal qui malgré la difficulté n’a jamais sombré, tentant toujours de se battre pour sa liberté. Elle a une force de caractère qui m’a beaucoup plu. Mais dommage, car mis à part ce personnage, aucun autre n’a réellement su me marquer comme elle.

J’ai été très heureuse de pouvoir faire cette jolie découverte livresque ! Je lirai la suite avec un grand plaisir. La fin du roman, la dernière phrase laisse présager encore quelques problèmes pour notre héroïne qui j’espère, gardera ce courage pour la suite. Merci encore à Eric Costa !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s