À qui pensez-vous quand vous faites l’amour : chronique des Délires de Lou


« Bonsoir mes chers déliriens,

Aujourd’hui, ce sera deux chroniques au lieu d’une. Vous êtes gâtés.

Je vous parle cette fois du dernier livre d’Eric Costa « A qui pensez-vous quand vous faites l’amour ? », écrit en collaboration avec Loranek Nikdo et il s’agit là d’un livre bien audacieux !
Je remercie chaleureusement Eric Costa pour ce service presse.

Je ne ferai pas de comparaison avec ses autres livres et notamment avec « The Prison Experiment » car je ne les ai pas lus. Oh là, là, je vous entends d’ici me dire « Que la honte s’abatte sur toi ! ». Mais bon que voulez-vous, ce sont des choses qui arrivent !

*****

Nous faisons donc la connaissance de Kostas alias Koko (tiens, ce nom me rappelle quelque chose ! Laissez-moi réfléchir 🤔, Ah zut, je l’ai sur le bout de la langue ! Non Désolée ! Ça ne veut pas venir ! Bon, tant pis).
Revenons à nos moutons. Donc Kostas , 37 ans, négociant en vins, vit en concubinage avec Marie depuis 3 ans . Il est amoureux d’elle mais il lui manque malgré tout quelque chose dans cette relation : le sexe.
En effet, sur ce point, Marie ne semble plus avoir très envie de lui. Kostas perd donc confiance en ses capacités et ses envies restent inassouvies. Un jour, il en parle à un de ses amis qui lui suggère de prendre une maîtresse. Ben oui, ce n’est pas mon idée c’est celle des auteurs.
D’abord réticent, genre « Oh non, je ne peux pas faire ça, j’aime Marie », Kostas va finalement céder à l’appel de la tentation et vous avez là en partie toute la teneur de cette histoire.

Accrochez vous toutefois car je vous rappelle l’avertissement des auteurs : « certaines scènes sont susceptibles de choquer un public non averti». Et cet avertissement n’est pas inutile, vous pouvez me croire !

*****

Bon, Avec beaucoup d’humour et de descriptions très précises, les auteurs vous plongent dans la descente aux enfers de Kostas.
Pourquoi je parle de descente aux enfers alors qu’il va pourvoir enfin assouvir ses besoins ? Et bien parce que cela ne va pas se faire sans mal, sans perversion, sans conséquence non plus sinon ce ne serait pas drôle !
Au fur et à mesure qu’il va assouvir ces fameux besoins, il va se sentir vivant, son déclin va en être d’autant plus vite prononcé. Certes, il aime Marie mais il aime encore plus la domination.

Pour Kostas ce sera une longue série d’expériences sexuelles, de plus en plus tordues qui vont le mener à une dépendance plus que sordide mais qui vont également le mener à sa perte tant sur un point de vue relationnel que personnel.
Kostas va alors toucher le fond. Il va se perdre dans un monde fait de sexes, de mensonges et de manipulations juste pour assouvir ses pulsions.

Son addiction va le mener bien au –delà d’un simple besoin d’amour et de sexe et il va se retrouver sur le chemin de la perversion, du sado maso. Je ne sais pas d’ailleurs si je dois remercier les auteurs sur ce point pour m’avoir apporté ces connaissances supplémentaires ! 😉😂
Il devient accro au sexe et va pousser ce besoin à l’extrême jusqu’à s’y brûler les ailes. Il va jouer avec le feu de manière inconsidérée. Il va enchaîner les conquêtes (ou les expériences, c’est comme vous voulez tout est question de point de vue).
Il n’y a plus de retour possible. Rien ne va plus !

D’abord touchant, Kostas va se montrer effrayant tant ce besoin va générer chez lui un changement radical. Je vois alors un homme qui perd la raison pour avoir sa dose.
Reste à savoir s’il va savoir trouver le chemin de la rédemption ou pas. Pour ça, il n’y a qu’une façon de le savoir !

Sachez en tout cas qu’il ne vous est pas souvent donné l’occasion de lire un tel livre ! Je dirai que c’était pour moi une expérience exceptionnelle, unique ! Je pense que ce livre va rester dans les annales ( 🤭😉) de par son originalité et son audace!« 

Merci Les Délires de Lou pour cette chronique !

 

Découvrez dès à présent notre nouveau roman déjanté !

 

« Kostas Niemand, négociant en vins charmeur et insouciant, partage depuis trois ans la vie de Marie, beauté froide et altière qui ne semble plus attirée par lui. Il faut avouer, d’ailleurs, qu’il n’y a jamais vraiment eu de feu d’artifice entre eux. Aussi, lorsqu’Agathe, la plantureuse secrétaire qui fait fantasmer toute la boîte commence à lui faire de l’oeil, Koko doute plus que jamais.
Il est loin d’imaginer le tourbillon endiablé qui pourrait l’emporter… »

Note des auteurs :
Nous tenons à prévenir celles et ceux qui ont connu Eric Costa à travers The Prison Experiment ou Aztèques que ce roman écrit à quatre mains est différent de ce à quoi ils sont habitués.
Nous avons choisi d’explorer le registre des relations sous un angle original, sans fioritures et, nous l’espérons, avec humour.
Nous tenons toutefois à vous prévenir que certaines scènes sont susceptibles de choquer un public non averti.
Nous vous souhaitons bonne lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s