The Prison Experiment : chronique des Mille et Une Pages de LM

« Dès le début de ma lecture, je me suis senti embarqué dans un voyage, nous suivons un groupe de mercenaires qui ont été engagées pour entrer dans un bâtiment abandonné d’une prison située sur la zone 51. Cet endroit a été laissé à l’abandon depuis plusieurs années, personne n’est au courant de ce qui se passe à l’intérieur. On ne sait pas s’il reste des prisonniers encore en vie, et l’équipe de mercenaires, dont douze hommes et une seule femme ne se doutent aucunement de ce qu’ils vont rencontrer à l’intérieur de ce bâtiment. Leur mission est de pénétrer à l’intérieur et retrouver l’architecte et ses secrets concernant le bâtiment. Ils vont faire face à un labyrinthe de folie et de violence. Le personnage d’Elena est celui qui m’a plu puisqu’elle est intelligente, forte, persévérante, et très débrouillarde. L’œuvre est un lieu hostile dans le concept des relations entre les personnages qui démontre des peurs, des actions violentes même mortelles et ingénieux par la présence de l’intelligence artificielle et la débrouillardise des gens qui cohabitent dans ce microcosme. L’intrigue est bien menée tout au long de la lecture nous sommes happés par les dénouements qui nous surprennent. Vivre en autarcie dans cette œuvre amène sa part de doutes, d’incompréhensions, d’instinct de survie, c’est des hommes qui ont été emprisonnés pour divers crimes et pour diverses raisons. Ils ont accepté de faire partie de cette expérience, mais à quel prix. ? Entre les murs, dangers et suspenses, fait monter la tension chez le lecteur. Le dénouement qui donne des éléments petit à petit comme un immense casse-tête, que nous assemblons les pièces une après l’autre, mais le fil conducteur reste la mission principale des mercenaires. Les événements qu’ils vivront vont modifier leurs comportements, tout en ajoutant de l’ingéniosité au déroulement de leur mission. La plume d’Éric Costa me plaît toujours autant, il est un bon écrivain pour des périples remplis d’actions, de tensions et de diversité qui touchent du bout du doigt les dangers avec finesse et sensibilité. Ce roman, j’étais incapable de le mettre de côté, Éric Costa réussit toujours à me captiver dans ces histoires. Je vous recommande ce roman que j’ai eu la chance de lire avant sa sortie littéraire. » Un grand merci à Lynda et Martine, du site Les Mille et Une Pages de LM !
Résumé  : « Zone 51, désert du Nevada. Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles. Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle. Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon ? Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel. Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix. Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine. Son génie peut les sauver… ou les tuer. Jusqu’où l’homme peut-il aller pour survivre ? »

PLONGER AU CŒUR DE L’ŒUVRE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s