The Prison Experiment : chronique d’Annick Lecture

couverture_kindle

 » Mais quelle histoire ! J’ai parcouru avec Elena ce long cheminement dans cette prison hors du commun. 

« Le poste de surveillance, se dit Elena. Au-delà de la base secrète de Papoose Lake s’étend le disque nacré du lac de sel qui lui a donné son nom. »
Un labyrinthe sans fin et qui se construit et reconstruit à l’infini. Des détails à n’en plus finir, les chapitres sont entre coupés par le récit du journal de Josh T. Arthar et le parcours de l’évasion d’Agellos. Ce qui donne plusieurs vues au récit. L’histoire est longue et c’est cette longueur qui donne ce plaisir de le lire, cette longueur qui donne toute l’angoisse, la profondeur, la tension que l’on ressent.

« Plus confiante et plus forte que jamais, Elena revient poursuivre sa mission aux côtés de Lombardi. Elle ira jusqu’au bout, coûte que coûte. »
On se trouve dans un roman entre le post apocalyptique (sans fin du monde) et un univers où l’intelligence artificielle prend le dessus, outrepasse et régente la vie de chaque être présent en ce lieu. Le lien avec la mythologie grecques va faire partie du fil conducteur, peut être aussi ouvrir des portes. Pour les claustrophobes ne vous inquiétez pas il y a des petits trous d’air… J’ai beaucoup apprécié cette histoire. Par contre je suis restée sur ma faim… Non mais il nous a fait quoi là l’auteur?!… 😁 »

Un grand merci à Annick, du site Passion Lecture d’Annick !

Résumé  :

« Zone 51, désert du Nevada.
Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles.
Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle.
Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon ?
Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel.
Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix.
Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine.
Son génie peut les sauver… ou les tuer.
Jusqu’où l’homme peut-il aller pour survivre ? »

PLONGER AU CŒUR DE L’ŒUVRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s