Je m’appelle Printemps

Je m’appelle Ameyal.

Autrefois, j’habitais un éternel printemps, comme le précise mon nom.

À présent, je dois servir ceux qui ont tout détruit.

Les Aztèques.

Personne ne peut s’échapper du harem. Je le sais, j’ai essayé. J’ai failli y laisser la vie et je suis devenue l’objet d’un chantage mortel.

Mon seul salut possible : devenir concubine. Je dois trouver un moyen d’entrer à l’école du harem, coûte que coûte, même si la loi me l’interdit.

Si je ne peux fuir par l’extérieur, je m’enfuirai par l’intérieur.

Je trouverai les moyens de venger mon village.

RENDEZ-VOUS le 18 janvier sur Amazon !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s